Scène du Débarquement

lecole-sainte-marie-reconstitue-une-scene-du-debarquement

  • JpegNoélie, Maxence et Léandre sont intarissables sur la reconstitution réalisée grâce aux objets de collection prêtés par Michel Praud, collectionneur à Saint-Jean-de-Monts. |

 

L’initiative

« On imagine le mannequin venant de finir sa descente en parachute. Il essaie de se repérer avec le plan qu’il tient à la main. En même temps il est attentif à tout ce qui l’entoure », raconte Noélie, élève du CM2 à l’école Sainte-Marie.

Les enfants ont l’air de bien posséder le sujet, leur discours est clair, précis et montre tout l’intérêt et la motivation qui les ont guidés pour réaliser l’exposition qu’ils font visiter sur le Débarquement. « C’est en étudiant l’histoire de la guerre 39-45 que l’idée est venue de réaliser une scène du Débarquement dans le hall de l’école », explique Léandre, CM 1. Les enfants semblent intarissables sur les causes de la guerre, les forces en présence et l’équipement du soldat.

IMAG0018

MDURANDTémoignage d’un résistant

Afin de rendre ce bain d’histoire plus attrayant, Jean-Noël Auvinet, le professeur, a eu recours à Joseph Durand qui, en 1944, se trouvait dans la poche de Saint-Nazaire. « Ça nous a permis de mieux comprendre le déroulement des opérations, expliquent les élèves. En plus, il a sauvé son général en le mettant vite à terre au moment où on lui tirait dessus. »

Une moitié de l’exposition illustre le Débarquement, l’autre, les armes, les vêtements et l’équipement, dont une mitrailleuse allemande, la MG 42. Des numéros renvoient à des fiches explicatives « comme dans un musée » précisent fièrement les élèves, qui n’en ont pas du tout besoin pour commenter leur travail.

 

Les exposés précédant la réalisation de l’exposition montrent l’étendue des connaissances acquises et la compréhension du sujet.                                                                                           Publié dans Ouest-France

 

Les commentaires sont fermés.